2017/2018 : Le Printemps de l’Espoir

Après de longues délibérations, et l’étude de plusieurs dossiers, nous avons pour cette saison choisi un Grégory Leray, Pilote Handi, qui rêve de pouvoir se remettre au guidon de son side-car adapté. Nous allons l’aider à réaliser son rêve, et vous laissons le découvrir au travers de son récit :

Je me présente greg’, j’ai 13 ans en 1988 et j’habite à Belle Isle en Mer.

Quand je découvre le moto cross avec un copain de classe et sont père, la 125XLS nous suffit amplement pour commencer à sauter les buttes dans les vallons.

L’année suivante mon cousin Manu achète sont GS1000S, une moto terrible sur laquelle je passe de nombreuses heures à l’arrière sans délaisser la 125XLS pour autant.

L’année de mes 17 ans en 1992 toujours avec Manu on part pour notre premier MANS ! Un truc de fou, de la moto de partout les burns & runs se font en ville et je découvre des choses inimaginables (censure). L’histoire se répètera plusieurs fois, 94, 96, 97.

Pour mes 18 ans je passe le permis voiture par rapport au boulot (mécanicien auto) et l’année suivante le gros cube mais j’attendrai encore un an (1995) pour avoir enfin ma machine, un YAM’ 600FZ, j’hésitais avec un DUCAT’ 750S mais à 4000 francs de plus !!!

Après avoir pas mal roulé avec cette machine je la restaure complètement fin 97 début 1998, j’irai d’ailleurs encore au 24heures avec, fin juillet je fais une très grosse sortie de route près du Roch st-andré, je ne m’en sors pas trop mal, j’évite le pire mais je suis paraplégique, 9mois plus tard j’aurai mon premier side-car, celui-la même sur lequel j’étais monté à mes dernières 24h du Mans, finalement je ne l’équiperai pas et le revendrai.

En 2002 l’histoire se réveille, ou plutôt, elle sort de son sommeil je trouve une superbe occas’ un 1200FJ fraîchement chiffonné viens d’être attelé à un GX-Racer flambant neuf, je l’équipe moi même à mon envie et besoin et roule donc un an avec en attendant de régulariser mon permis (je sais c’est pas bien) en février 2003 ensuite je profite.

Je décide de le démonter entièrement l’hiver suivant pour le restaurer et c’est reparti, Mans en 2005/06 puis pannes diverses & soucis mécaniques font que je le laisse un peu de coté.

Depuis j’ai réussi a construire ma maison et le side délaissé a fini en deux parties dont une dort dehors. L’hiver dernier, j’ai décidé de le refaire enfin donc démontage complet sablage et peinture de toute la partie chassis, il est sur ses roues avec moteur en place mais il me reste beaucoup de bricoles à faire faire, des adaptations, surtout de la main d’œuvre en tournage, fraisage, soudure, électricité, cintrage de tubes, et il pourra reprendre la route après 12 ans en stand by.

Je caresse l’idée d’aller re-décrocher mon cuir à 42 ans.

Ici son blog : http://RoadRunnerHS.skyblog.com

1 commentaire sur « 2017/2018 : Le Printemps de l’Espoir »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.